QUESTIONS / RÉPONSES : TESTS ACOUSTIQUES

Les tests IIC et STC

Effectués en environnement contrôlé (laboratoire)

L’isolation des sons et des bruits d’impact entre les pièces de la maison et entre les logements d’un immeuble à appartements ou condominiums est un facteur très important pour l’industrie du couvre-plancher.

Lors de l’évaluation des caractéristiques de réduction du bruit, consultants sonores, architectes et autres spécialistes s’appuient sur les tests acoustiques pour définir la performance de produits de couvre-plancher et plus particulièrement de membranes sous-plancher.

En Amérique du Nord, les données générées par les méthodes utilisées pour les tests d’évaluation sonore et leurs comparaisons peuvent être trompeuses. Nous tenterons de démystifier pour vous, ces tests acoustiques et leurs résultats. 


LES 2 TESTS LES PLUS COURANTS: L’IIC ET LE STC

Ces tests servent à évaluer la diffusion du son dans un environnement contrôlé (laboratoire).

Les tests IIC

Le test IIC, qui se réfère à la performance à freiner la transmission des bruits d’impact, est simulé par des bruits de pas ou des objets échappés d’une certaine hauteur sur le plancher.

Les tests STC

Le test STC, qui se réfère à la performance d’absorption des bruits aériens, évalue la capacité de réduction des sons qui voyagent dans l’air tel que radio, téléviseur, voix, avion, etc.

La technique derrière les tests IIC et STC

Les deux tests utilisent un appareil standardisé qui mesure les performances en se guidant sur un système qui analyse la transmission des sons dans une chambre basse et dans une chambre haute. Les mesures obtenues (décibels) sont combinées à un certain algorithme mathématique pour déterminer le résultat du test. Plus le chiffre est élevé, plus la résistance est haute.

Les tests FIIC et FSTC

Effectués dans un bâtiment existant

Le test FIIC mesure la diffusion des bruits d’impact en environnement réel et le test FSTC mesure, pour sa part, la diffusion des bruits aériens en environnement réel. Ces 2 tests sont effectués dans un bâtiment existant plutôt qu’en laboratoire.

Le Code National du Bâtiment exige un résultat de 50 ou plus pour le FSTC et recommande un résultat de 55 ou plus, sans toutefois l’exiger, pour le FIIC.

À cause des différentes combinaisons de matériaux de construction disponible à ce jour, il n’est pas étonnant de constater que les résultats de ces tests soient très variables en fonction des différents assemblages plancher/plafond possibles.

EN RÉSUMÉ…

IIC; bruits d’impact mesurés en laboratoire.
STC; bruits aériens mesurés en laboratoire.
FIIC; bruits d’impact mesurés dans un bâtiment existant.
FSTC; bruits aériens mesurés dans un bâtiment existant.

Conclusion

Les performances acoustiques vont varier selon le type de bâtiment, sa structure, son assemblage, type de sous-plancher, type de plafond, type d’isolation, type de tuyauterie (plomberie), type de plancher, type de membrane acoustique, etc.

Bref, ce n’est que si tous les matériaux utilisés sont les mêmes à chaque test, tant en laboratoire qu’en situation réelle, que les résultats seront précisément comparables entre eux. La réelle performance acoustique d’une membrane sous-plancher est difficilement quantifiable de manière précise, mais les tests en questions fournissent tout de même un bon indice de performance.